Archives par mot-clé : hip hop

HTP Reportage ! Le show case de Key Largo

À l’initiative d’un freestyler du quartier alias Cobralaz, une soirée trap hip-hop a été organisée au Studio de Hautepierre, CSC Le Galet, le 21 décembre 2018 avec en tête d’affiche,  le duo Key Largo, tout droit venu de la région parisienne. 

 

Retour en podcast sur la programmation musicale made in HTP avec des morceaux sélectionnés ! 

Saurez-vous reconnaître les artistes parmi :

  • KeyLargo
  • Sparrow HTP
  • 17 Binks (Cobra et Kokess)
  • Double D (Dorian et Darian)
  • Larry 3
  • Roro
  • Osakha

? 🙂

 

> Finalement, ça sert à quoi d’organiser un concert ?

L’objectif de ce premier concert a permis  à la fois de promouvoir les cultures urbaines (hip-hop, danse et VJing) issues du quartier et d’inaugurer le label de musique indépendante hip-hop Hall in East Coast porté par deux jeunes de vingt ans, habitants de Cronenbourg et Hautepierre.

 

C’est pourquoi, ils se sont associés à Eclipse Productions, collectif de producteurs audio-visuels, créé et géré par des jeunes de Hautepierre issus de HTP Radio, pour prolonger leur envie commune de mettre en valeur les talents du quartier et faire rayonner la scène musicale locale. Ils ont ainsi su mêler rap, danse, projection VJing, mapping et freestyle dans une programmation entièrement élaborée par les jeunes.

 

Animation : Izdin

Danse : Elhadj

Vjing : Éclipse prod avec Hélène Humbert

Régie son et lumière : Jérémie Wojtowicz

 

> Le label Hall in East Coast, une initiative made in HTP !

 

LEUR PROJET

En janvier 2018, a été créé le studio d’enregistrement « Leo P. Recording » à proximité de Strasbourg. En moins de 5 mois, le studio a attiré plus de 50 artistes issus du Grand-Est et principalement de Strasbourg. Dû à cet intérêt, le studio a été déplacé à Cronenbourg afin d’augmenter la proximité avec ses artistes. C’est après cela qu’ils ont décidé de monter leur propre label afin de mettre en avant les talents de l’Est et principalement de Strasbourg. 

 

LEURS SERVICES

Le label, en plus du studio d’enregistrement, assure la direction des clips vidéo des artistes, la distribution des projets musicaux des artistes, sur les plateformes de streaming et téléchargement, la gestion et le suivi des artistes, la création et la gestion d’événements permettant aux artistes de promouvoir publiquement leurs oeuvres.

 

LEURS OBJECTIFS

  • Ouvrir la scène strasbourgeoise et faire évoluer le nombre d’auditeurs
  • Organiser fréquemment des évènements afin de mettre en avant les artistes de l’Est
  • Créer des connexions avec d’autres structure de production françaises située dans d’autres villes (Paris, Marseille, …) afin d’acquérir des nouveaux auditeurs
  • Développer le dynamisme urbain du Grand-Est

 

LES ARTISTES SIGNÉS

  •  « Cobralaz »
  • « Werco »
  • « Osakha »
  • « Kokess »

Pour les suivre, RDV sur leur insta : Cobralaz, Werco, Osakha, Kokess

 

Au pied de ma tour #2 Roro du Hood

 > Rencontre radiophonique avec Romane

Romane est un freestyler qui peut autant poser son flow sur des instrus trap qu’afro. Il est originaire du Hobherg, Koenigshoffen, et est notamment connu  sur HTP pour sa collaboration avec le crew de la 17 Binks.

Invité par Cobralaz, il se produira prochainement à Hautepierre dans le cadre du show case de Key Largo le 21 décembre au Studio du CSC Le Galet.

  • Son âge : 19 ans

  • Son blase : Roro du Hood

  • Son style : Un mélange de trap et d’afro 

  • Sa spécialité : Rapper son quotidien

  • Sa devise : « je ferai tout pour les miens »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son dernier clip disponible sur la chaîne youtube dédiée, produit par Docteur Prod :

> C’est quoi la trap et ça vient d’où déjà?

À l’origine, il s’agit d’un style particulier de rap venant du sud des États-Unis, principalement Atlanta et Nouvelle Orléans, faisant référence aux trap houses, les « maisons pièges » donnant sur des impasses dont on ne peut pas s’échapper et où les trafiquants cuisinent la drogue.

Repris en France et ailleurs, la trap est aujourd’hui revendiquée comme un mouvement « freestyle », avec des éléments musicaux récurrents: roulements de charley, tempo lent, ambiance très sombre, grosses basses synthétiques et des flows reposant sur des variations de vitesse et la répétition de gimmicks. La question du squat et de la zone doit y être centrale.

Les musiques électroniques se sont également emparées de cette mouvance, on parle par exemple de trap EDM ou trap eurodance, laissant de côté les revendications sociales issues du rap et c’est bien dommage !

 

HTP (free)style ! plateau radio spécial hip-hop

Dans le cadre du live au studio spécial 4Keus Gang organisé par les Sons d’la rue avec le CSC le Galet, le collectif Horizome et Éclipse productions ont élaboré une émission spéciale en public autour du hip-hop made in HTP.

Vendredi 4 mai, de 17h à 18h30, une table ronde radiophonique entre générations afin de mieux saisir l’Art des freestyles et des Cultures urbaines.

En écoute ici, le podcast de l’émission !

 

 

Plateau radio en direct du parvis de la Maison de Hautepierre

 

Plateau 1 (00:00)

-Le HTP Gang, origines

Avec Moxxx, fondateur, Sparrow HTP et Ridfauve, membres du HTP Gang,  sur les origines de leur crew 100% Hautepierre.

 

Plateau 2  (22:15)

-Le hip-hop à Hautepierre, le clash des générations

Débat radio avec Moxxx, Sparrow du HTP Gang, Sadraque, Bonito et Meï du groupe Eclipse prod et Manro de 17 binks sur l’art des freestyles et le flow hip hop.

Plateau 3 (1:14:15)

-Le studio de Hautepierre, les sons d’la rue

Discussion avec Moxxx et Mouss des Sons d’la rue sur leur engagement respectif et un historique du hip hop dans le quartier.

 

Une émission animée et réalisée par Radio Rhino, coordonnée par Horizome avec la JEEP. Avec la complicité de Éclipse productions. Merci aux Sons d’la rue, au CSC de Hautepierre et à l’HTP Gang.

 

Préparation: Pauline Desgrandchamp, Nicolas Munch, Sadraque Pinto et Waïla Cury.
Animation : Jérémie Wojtowitz avec la complicité de Nicolas Munch.  Réalisation : Maylis Cerbeleaud et Grégoire Zabé. Coordination de plateau : Pauline Desgrandchamp avec l’aide de Fiona Bellime et Maeva Tobalagba, volontaires en service civique à Horizome et Malka Gorger, éducatrice de la JEEP.