Archives par mot-clé : renforcement

Tesslab! La Philarmonie de Strasbourg. Troisième épisode, la lettre à vous-même.

À l’issue d’un bootcamp pour développer notamment les soft skills, la confiance en soi, l’aisance à l’oral, le Tesslab se retrouve à la Philarmonie de Strasbourg. Au micro, les courageu.x.ses Lila, Azzedine, Hakim, Waël, Leyna, et bien d’autres encore… Dernière partie, sur des notes émouvantes et dignes. Prêtez l’oreille: c’est l’ode à l’espoir.

Le Tesslab ? Nom masculin, de Tess (la cité en verlan, le tieks, le binks, le quartier) et de lab, jeu de mot sur la Tesla de ce très cher Elon Musk, clin d’oeil au génie Nikola Tesla. Le Tesslab vise à développer des compétences professionnelles des habitant.e.s de la tess au service de causes justes. Il a été fondé par les deux frères Azzedine et Hakim, originaires de Hautepierre. Forte de leur connaissance du quartier, leur proposition participe à renforcer ses habitant.e.s, à leur donner confiance en elles et eux, peu importe leur origine.

La Philarmonie de Strasbourg
Une promo du Tesslab

Tesslab! La Philarmonie de Strasbourg. Deuxième partie, ne jamais laisser tomber ses rêves.

À l’issue d’un bootcamp pour développer notamment les soft skills, la confiance en soi, l’aisance à l’oral, le Tesslab se retrouve à la Philarmonie de Strasbourg. Au micro, les courageu.x.ses Ilyes, Umaïma, Sonya, Manelle, nous livrent un aperçu de leur riche expérience au Tesslab.

Le Tesslab ? Nom masculin, de Tess (la cité en verlan, le tieks, le binks, le quartier) et de lab, jeu de mot sur la Tesla de ce très cher Elon Musk, clin d’oeil au génie Nikola Tesla. Le Tesslab vise à développer des compétences professionnelles des habitant.e.s de la tess au service de causes justes. Il a été fondé par les deux frères Azzedine et Hakim, originaires de Hautepierre. Forte de leur connaissance du quartier, leur proposition participe à renforcer ses habitant.e.s, à leur donner confiance en elles et eux, peu importe leur origine.

Une promo du Tesslab

Tesslab! La Philarmonie de Strasbourg. Première partie, interview de Denis Riedinger

À l’issue d’un bootcamp pour développer notamment les soft skills, la confiance en soi, l’aisance à l’oral, le Tesslab se retrouve à la Philarmonie de Strasbourg. On écoute le témoignage humble et inspirant de Denis Riedinger, timbales solo dans l’orchestre.

Le Tesslab ? Nom masculin, de Tess (la cité en verlan, le tieks, le binks, le quartier) et de lab, jeu de mot sur la Tesla de ce très cher Elon Musk, clin d’oeil au génie Nikola Tesla. Le Tesslab vise à développer des compétences professionnelles des habitant.e.s de la tess au service de causes justes. Il a été fondé par les deux frères Azzedine et Hakim, originaires de Hautepierre. Forte de leur connaissance du quartier, leur proposition participe à renforcer ses habitant.e.s, à leur donner confiance en elles et eux, peu importe leur origine.

La Philarmonie de Strasbourg
Une promo du Tesslab

Le blog de Denis Riedinger:

https://denisriedinger.tumblr.com/

LAISSE MOI FOUTRE MON PETIT BORDEL ! Les congés menstruels, partie 2

Durant cette saison, Sarah Bordel a questionné la place des règles dans la vie des femmes, sujet bien connu de tou.te.s, il reste encore très tabou. Les qualifiant de sales, secrètes, ce n’est pas un sujet dont on parle en société (n’importe quoi). Pourtant en moyenne une femme à dans sa vie ses règles pendant 38,2 ans, ce qui nous fait en moyenne 2400 jours de règles, et pourtant on ne devrait pas en parler ? C’est pour lever ce tabou absurde que ce podcast a été créé, on y parlera de nos règles en passant par la douleur avec l’endométriose, les idées reçues, les SPM (syndrome pré menstruel), du cycle, et bien d’autres encore … Autant de sujets intéressant afin de vulgariser, d’apprendre et de décomplexer sur nos règles.

Ce premier podcast à pour but aujourd’hui de parler d’une avancée considérable dans la vie des femmes, le droit aux congés menstruels, que l’on peut prendre quand nous sommes incapables de faire quoi que ce soit lorsque l’on a nos règles. Pourtant, saviez vous que cette notion de congés menstruels existe depuis bien longtemps dans certains pays du monde ? Par exemple le Japon à mis en place ce droit au cours du XXème siècle après de forts mouvements ouvriers, il est instauré en 1931 pour ensuite être intégré dans la plupart des lieux de travail et apparaitre dans la législation en 1947. Suivi par l’Indonésie en 1948. C’est seulement en 2017 que cette notion est discutée en Europe, notamment en Italie, en 2021 en France et en 2022 en Espagne.

Aujourd’hui seulement quelques entreprises ou associations françaises ont mit en place les congés menstruels pour ses employé.e.s dont horizome fait partie aujourd’hui !

68% des français.es y sont favorables afin de pouvoir prendre un jour de congés payés quand iels le souhaitent et que les douleurs dû aux règles les empêchent de travailler. Mais pourtant le sujet reste encore peu connu du public et tarde à se faire connaitre, peu d’entreprise et de salarié.e.s y ont recourt.

Alors accrochez vous et venez écouter la parole de 5 femmes qui vous parlent de leur expérience pour vous faire comprendre à quel point c’est nécessaire !

Sources et composants du podcast:

-entretien avec Laura, Ilham et Leila, maille Catherine, Hautepierre, 13 mai 2022 -entretien avec Mathilde, quartier Gare, 20 mai 2022 -entretien avec Camille, What the Fox, Centre, 23 juin 2022 -un extrait du magazine de la santé allô docteur, « Faut-il instaurer un congé menstruel ? », 15 juin 2021 https://www.youtube.com/watch?v=FUV8t0ZgAtk&ab_channel=AlloDocteurs -un extrait du magazine de la santé allô docteur, « Parler des règles pour briser le tabou », 23 septembre 2021 https://www.youtube.com/watch?v=QQWH60QeQEM&ab_channel=AlloDocteurs

LAISSE MOI FOUTRE MON PETIT BORDEL ! Les congés menstruels, partie 1

Durant cette saison, Sarah Bordel a questionné la place des règles dans la vie des femmes, sujet bien connu de tou.te.s, il reste encore très tabou. Les qualifiant de sales, secrètes, ce n’est pas un sujet dont on parle en société (n’importe quoi). Pourtant en moyenne une femme à dans sa vie ses règles pendant 38,2 ans, ce qui nous fait en moyenne 2400 jours de règles, et pourtant on ne devrait pas en parler ? C’est pour lever ce tabou absurde que ce podcast a été créé, on y parlera de nos règles en passant par la douleur avec l’endométriose, les idées reçues, les SPM (syndrome pré menstruel), du cycle, et bien d’autres encore … Autant de sujets intéressant afin de vulgariser, d’apprendre et de décomplexer sur nos règles.

Ce premier podcast à pour but aujourd’hui de parler d’une avancée considérable dans la vie des femmes, le droit aux congés menstruels, que l’on peut prendre quand nous sommes incapables de faire quoi que ce soit lorsque l’on a nos règles. Pourtant, saviez vous que cette notion de congés menstruels existe depuis bien longtemps dans certains pays du monde ? Par exemple le Japon à mis en place ce droit au cours du XXème siècle après de forts mouvements ouvriers, il est instauré en 1931 pour ensuite être intégré dans la plupart des lieux de travail et apparaitre dans la législation en 1947. Suivi par l’Indonésie en 1948. C’est seulement en 2017 que cette notion est discutée en Europe, notamment en Italie, en 2021 en France et en 2022 en Espagne.

Aujourd’hui seulement quelques entreprises ou associations françaises ont mit en place les congés menstruels pour ses employé.e.s dont horizome fait partie aujourd’hui !

68% des français.es y sont favorables afin de pouvoir prendre un jour de congés payés quand iels le souhaitent et que les douleurs dû aux règles les empêchent de travailler. Mais pourtant le sujet reste encore peu connu du public et tarde à se faire connaitre, peu d’entreprise et de salarié.e.s y ont recourt.

Alors accrochez vous et venez écouter la parole de 5 femmes qui vous parlent de leur expérience pour vous faire comprendre à quel point c’est nécessaire !

Sources et composants du podcast:

-entretien avec Laura, Ilham et Leila, maille Catherine, Hautepierre, 13 mai 2022 -entretien avec Mathilde, quartier Gare, 20 mai 2022 -entretien avec Camille, What the Fox, Centre, 23 juin 2022 -un extrait du magazine de la santé allô docteur, « Faut-il instaurer un congé menstruel ? », 15 juin 2021 https://www.youtube.com/watch?v=FUV8t0ZgAtk&ab_channel=AlloDocteurs -un extrait du magazine de la santé allô docteur, « Parler des règles pour briser le tabou », 23 septembre 2021 https://www.youtube.com/watch?v=QQWH60QeQEM&ab_channel=AlloDocteurs

LA TRIBUNE DU JUMEAU! épisode 2: « à propos des jumeaux », partie 2

« Bonjour, je suis Lassana Djimera, je fais ce podcast une fois par mois. Celui-ci a commencé en avril 2022, début du printemps. Je souhaite qu’il soit le printemps de l’éclosion des idées de progrès, dans notre France chérie. Il s’appelle la tribune du jumeau parce que je suis un jumeau. Je dédie cette série de podcast à toute les jumelles et tous les jumeaux du monde, afin qu’ils s’engagent partout où iels sont. »

Lassana, habitant d’Hautepierre, et Louis, coordinateur d’HTP radio, échangent sur leur expérience de jumeau. Prétexte pour parler d’où l’on vient, de notre rapport à la fraternité, aux mystères de la naissance, aux racines mythiques du jumeau.

Monsieur Lassana DJIMERA, responsable de la chronique du jumeau
Monsieur Lassana DJIMERA, responsable de la chronique du jumeau

LA TRIBUNE DU JUMEAU! épisode 2: « à propos des jumeaux », partie 1

« Bonjour, je suis Lassana Djimera, je fais ce podcast une fois par mois. Celui-ci a commencé en avril 2022, début du printemps. Je souhaite qu’il soit le printemps de l’éclosion des idées de progrès, dans notre France chérie. Il s’appelle la tribune du jumeau parce que je suis un jumeau. Je dédie cette série de podcast à toute les jumelles et tous les jumeaux du monde, afin qu’ils s’engagent partout où iels sont. »

Lassana, habitant d’Hautepierre, et Louis, coordinateur d’HTP radio, échangent sur leur expérience de jumeau. Prétexte pour parler d’où l’on vient, de notre rapport à la fraternité, aux mystères de la naissance, aux racines mythiques du jumeau.

TRAVAIL SUR LE TRAVAIL! Portrait d’une combattante: Nawal HAFED. Partie 4: l’espoir

Mais j’me dis qu’y aura peut-être un jour meilleur ?

Partie 4, parce que par-delà les combats passés et présents demeure cette petite lumière qui n’a pas de forme encore, le dernier résidu de la boîte de Pandore, petit aiguillon sur le cadran de la conductrice: l’espoir.

Dans ce second opus de notre résidence de recherche radiophonique sur le travail, on vous dévoile le portrait en quatre parties d’une figure emblématique d’Hautepierre, et avant tout, d’une humaine remarquable. Avec ses talents d’oratrice, Nawal nous a tenu en haleine pendant 1h30, avec un sens du rebondissement digne des plus grandes conteuses.

« Moi j’peux pas l’enlever, je viens d’Hautepierre, je suis née à Hautepierre, j’ai grandi à Hautepierre. »

« vous vous êtes une battante et j’ai pas peur pour vous »

«  Je me suis dit faut que je rebondisse encore… » 

« Je suis une femme. Alors je dis que j’ai des boulets dans les pieds… Je suis une femme, d’origine maghrébine et en plus je viens du quartier. 

– Et puis tu fermes pas ta gueule ! 

– En plus je ferme pas ma gueule. Et on me dit : mais tu t’énerves toujours ! Toujours t’es au taquet. Mais vous les algériens ! » 

Nawal HAFED, citations tirées de l’entretien

TRAVAIL SUR LE TRAVAIL! Travail féminin et racisé, partie 2

Dans ce premier épisode, partie 2, de notre résidence de recherche radiophonique sur le travail, on essaie de comprendre les caractéristiques du travail dit féminin et racisé, c’est-à-dire des tâches dont la réalisation revient systématiquement à des femmes ou à des personnes racisé.e.s.

TRAVAIL SUR LE TRAVAIL! Travail féminin et racisé, partie 1

Dans ce premier épisode, partie 1, de notre résidence de recherche radiophonique sur le travail, on essaie de comprendre les caractéristiques du travail dit féminin et racisé, c’est-à-dire des tâches dont la réalisation revient systématiquement à des femmes ou à des personnes racisé.e.s.