Archives par mot-clé : Hiver

Prendre le temps de l’hiver pour se ressourcer !

J’irai manger chez Mariama

Mardi 10 novembre, Waïla, Pauline et Mariama se retrouvaient au local de la JEEP pour confectionner un plat typique du Sénégal, le poulet grillé et sa sauce yassa. Une recette familiale transmise de génération en génération…

Moins d’invités que d’habitude, reconfinement oblige, elles ont pu prendre le temps de la non mixité pour partager leur point de vue sur leur féminité.

Retour avec ce podcast sur le moment passé ensemble, un montage de Mariama et Pauline :

> Recette du soir : cuisses de poulet grillé et sa sauce yassa

Difficulté : *  // Temps de préparation : 45 minutes // Temps de cuisson : 45 minutes // Satisfaction gustative : *****

Ingrédient pour 4 personnes :

Nettoyer le poulet : enlever la peau, bien frotter les cuisses de poulet à l’eau froide. Si vous n’avez pas de vinaigre blanc, ajouter deux citrons pressés et du sel puis frotter de nouveau le poulet avec le tout.

Une fois bien propre, tailler les blancs de poulet pour aérer la chaire.

Ensuite, couper les légumes en petits dés : la carotte, les poivrons et les oignons. Émincer les gousses d’ail. Garder une partie pour la farce du poulet (1/4) et le reste pour faire la sauce (3/4).

Dans un saladier, mélanger aux cuisses de poulet, 5 cuillères à soupe de moutarde, un bouillon de poulet, le persil séché. Ajouter le paprika, le cumin et le piment doux. Bien rentrer la farce de petits légumes dans les entailles du poulet.

Mettre les cuisses de poulet au four.

Pendant ce temps, préparer la sauce yassa : utiliser le reste des légumes avec beaucoup d’oignons. Ajouter une demi cuillère à café de fond de veau (ou un bouillon de poule). Mélanger le tout avec beaucoup de moutarde, environ 4 à 5 cuillères à soupe. Faire chauffer une poêle à blanc. Verser le mélange puis ajouter 20 cl d’huile de tournesol. Recouvrir la poêle et laisser mijoter une vingtaine de minutes. Venir remuer la sauce pour vérifier qu’elle ne colle pas à la poêle.

À côté dans un saladier, verser 500g de riz une fois cassé. L’astuce de Mariama : mettre le saladier deux minutes au micro-onde pour faire torréfier le riz. Ensuite, bien rincer le riz à l’eau froide. Le verser dans une casserole d’eau avec une cuillère à soupe d’huile de tournesol. Laisser cuire en remuant pendant 20 minutes.

Vérifier la cuisson du poulet, il ne doit pas être trop grillé pour rester tendre.

Découper un citron en tranches. Sortir le riz et le poulet pendant que la sauce continue de caraméliser. Laisser le poulet au chaud.

Une fois que la sauce est bien cuite, mettre la table, servir le riz, une cuisse de poulet par personne, la sauce yassa et une tranche de citron pour finaliser l’assiette.

Un vrai délice !

Et pour terminer, un titre que Mariama voulait partager avec nous car il parle des ancêtres :

Au pied de ma tour #8 Cobralaz

Samedi 30 janvier, Abdou Ndiaye et son frère Fallou étaient au studio de la Ruche, maille Catherine, pour rencontrer Cobralaz alias Manro, rappeur et figurant dans la web série Au pied d’ma tour mais aussi ancien volontaire en service civique à HTP Radio. Pour la petite anecdote, c’est notamment lui, le concepteur du format de notre émission phare Au pied de ma tour, dédié à mettre en avant les personnalités du quartier…

> Rencontre filmée avec Manro :

Manro est un rappeur trap, il vient de la Eley, où il a formé avec son poto Kesko, leur gang de la 17 binks. Il revient sur son parcours, ses envies, sa vision et ses conseils…

  • Son âge : 23 ans
  • Son blase : Cobralaz
  • Son style : Trap
  • Sa spécialité : s’inspirer tout en restant soi même
  • Sa devise : « pas se mélanger, c’est pas contre vous, c’est pour mon image »

Pour suivre son actu, direction : snap manrostz et youtube 17binks music

Radio comptoir ! Nuits de la lecture

Dans le cadre des Nuits de la lecture 2021, les Médiathèques de Strasbourg et de l’Eurométropole ont préparé une création originale autour de la thématique du voyage, laissez-vous (em)porter !  

Nomades, touristes expérimentaux, cyclistes, anthropologue, musiciens racontent leurs voyages… Une heure d’émission pour vous faire voyager au travers d’univers sonores fabriqués collectivement spécialement pour l’événement. Une mise en sons et en voix par Alain Walther.

> Lecture de textes d’écrivaines-voyageuses :

Voyageuses intrépides, on vous écoute… C’est sur les ondes et réseaux que les bibliothécaires prêteront leur voix ample et vibrante aux mots d’aventurières

et nous emmèneront en mer lointaine, avec Anita Conti et Catherine Poulain, et en Asie, avec Ella Maillart et Caroline Riegel.

> Lecture de l’album Sasha et les vélos :

Azar est un vélo vert qui parle et connaît des vélos extraordinaires. Azar est le cadeau d’anniversaire de Sasha, qui l’emmène pour un voyage trépidant à travers le globe. C’est dans l’album Sasha et les vélos de Ariane Pinel et Joël Henry que vous retrouverez Azar. Ouvrez vos oreilles et écoutez l’album mis en voix et sons par Anne-Christine et Myriam, bibliothécaires à la médiathèque Neudorf.

> Lectures musicales d’extraits de Marc Roger et Thierry Brisack :

Montez à bord du Snark en compagnie de Charmian et Jack London et mettez les voiles ! À la barre, Marc Roger (lecteur) et Terry Brisack (musicien) avec qui vous affronterez les mers, les vents et les vagues du monde entier. Diffusion d’un extrait de la lecture musicale.

> Faites chanter votre vélo !

Ou… comment enregistrer les sons d’une bicyclette pour en faire de la musique !

> Ambiance musicale :

Inspiré par des samples de musiques d’ailleurs et par les mots de voyageurs et voyageuses, Philippe Bey alias Metacelse, discothécaire à la médiathèque Malraux, vous emmènera sur des pistes aux quatre coins du monde.

> Joël Henry et Franck Michel :

Auteurs-cyclistes et promoteurs de la mobilité active, Joël Henry et Franck Michel nous invitent à faire du vélo une véritable philosophie de vie. Pour eux, voyager, c’est autant contempler qu’explorer, sentir que ralentir.

C’est aussi trouver ou réinventer de nouvelles formes de déplacement et de nomadisme en arpentant les chemins du monde ou tout simplement les grands espaces de leurs villes.

Pour mieux connaître ces deux écrivains-voyageurs, rendez-vous en ligne sur le site de Joel Henry : latourex.org, ou, à lire, Pédale douce de Franck Michel, une ode au vélo et à la lenteur.

> Production :

Ce podcast a été composé et imaginé par les bibliothécaires des médiathèques de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg, dans le cadre des Nuits de la lecture 2021 proposées par le Ministère de la Culture et produit par l’action culturelle des médiathèques.

Merci à Anne, Delphine, Christine, Bénédicte, Noëlla, Benoît et Jeanne  pour la programmation. À Bertrand, Renaud et Philippe pour les créations sonores et musicales. Merci à tous les intervenants qui ont prêtés leurs voix : Frédéric, Adeline, Luna, Joël, Ismaël, Renaud, Anne-Christine, Myriam, Bénédicte, Anne, Magali, Sabrina, Mathieu et Myriam.

HTP Reportage ! Rencontre avec une mère militante, Fatima Ouassak

Retour sur la venue de Fatima Ouassak, militante et mère engagée, à Hautepierre dans le cadre du Femfest 2020, un festival strasbourgeois qui tente de démocratiser la pensée féministe, avec ce podcast spécialement conçu pour HTP radio, signé manù :

> Une organisation horizontale entre femmes engagées

Un matin d’octobre, le café monte et ma coloc’ passe par la cuisine : « avec Femfest*, on accueille Fatima Ouassak à la Librairie Kléber le 14 octobre ! Puis elle viendra aussi prendre le dîner à l’asso du quartier gare Naadi Chaabi la veille. »

Qu’est-ce qu’elle dirait d’un petit-dej’ avec les femmes et mères d’Hautepierre ? On appelle Saadia, la présidente de Femmes d’ici et d’ailleurs dans la foulée. L’organisation est bouclée en quelques instants.

Et c’est comme ça que je me retrouve le mercredi 14 octobre chez « Tables et Cultures », un croissant dans une main, l’enregistreur dans l’autre, entourée d’une trentaines de femmes et de quelques hommes, venu·e·s pour l’occasion.


Le restaurant et traiteur associatif se trouve juste à côté du Auchan et de la place du marché de Hautepierre. Il a été créé il y a quelques années par trois femmes qui ouvrent régulièrement leur porte aux rencontres organisées par Femmes d’ici et D’ailleurs, une association d’entraide qui vise les femmes de toutes origines et tous âges.

> Qui est Fatima Ouassak ?

Fatima Ouassak vient notamment y présenter son livre « La puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire ». Politologue, écrivaine, fondatrice du Fronts des mères, militante, maman… Elle se présente aussi comme femme arabe, musulmane, vivant dans un quartier populaire et issue de l’immigration post-coloniale. Au cours de la discussion, on comprend que ses différentes identités sont autant de raisons d’être discriminée, maltraitée. C’est en partant de ses situations concrètes d’oppression qu’elle nous raconte comment elle lutte. Certainement pas seule… Elle nous parle du Front de mères, le premier syndicat de parents en France. C’est en 2016 qu’elle a participé à le créer en réponse aux discriminations et violences institutionnelles diverses qui touchent les enfants.


Ses mots mêlent l’organisation collective contre ces injustices à la volonté de défendre et transmettre des langues, des mémoires et des héritages culturels communs au sein des classes et quartiers populaires.

Pour aller plus loin, vous pouvez commander son livre ici

> Et le Femfest, c’est quoi?

* Le festival Femfest est un projet né d’initiatives étudiantes et d’associations locales à Strasbourg en 2018. Il vise à démocratiser les théories féministes et à montrer la pluralité et la complexité des perspectives féministes.


L’association organise régulièrement des temps de rencontres et de discussions avec des femmes et collectifs traitant ses sujets (Lallab, Zin pour la Femme, …) ou encore des projections/débats autour des même thèmes.

Pour aller plus loin, vous pouvez les suivre via leur page facebook

> Sources utilisées :

-enregistrement de la rencontre et discussion avec Fatima Ouassak et Femmes d’ici et d’ailleurs chez Table et Culture, manue.

-Bande Organisée, REMIX VERSION FÉMININE, 2020

HTP explore ! Les bienfaits des plantes

Marie-Claire Nhim est herboriste volontaire, elle réalise elle-même la plupart de ses crèmes de soin en privilégiant des plantes orientales qu’elle fait pousser dans son jardin au pied de son immeuble. 

Ses savoirs, elle les tient notamment de son papa qui était un médecin militaire de la France au Cambodge et de sa maman qui lui a transmis ses connaissances des racines et des condiments au sein de l’épicerie familiale lorsqu’elles étaient encore au Cambodge. Et aujourd’hui, c’est elle qui veut les transmettre aux nouvelles générations désireuses de respecter la nature qui nous entoure.

Retour avec ce premier épisode radiophonique à micro ouvert, nous permettant de découvrir d’avantage sur les bienfaits de quatre plantes spécifiques : l’aloe vera, le curcumine, le galanga et le citron vert.

Arrivée en 1985 à Hautepierre en tant que réfugiée politique, elle vit depuis 1993 dans un appartement qu’elle a aménagé suite au déménagement de ses enfants afin d’accueillir ses plantations, boutures et herbes, pour la plupart originaires de son pays.

Une rencontre inoubliable avec une femme forte du quartier, soucieuse de prendre soin d’elle et de son voisinage. Un bel exemple à suivre pour s’émanciper de nos dogmes sociétaux.

HTP style ! La radio du collège Érasme et du Lycée Rudloff

Depuis septembre 2019, une vingtaine de collégiens et une trentaine d’élèves en seconde élaborent chacun de leur côté des manières sonores de se rencontrer,

-portrait sonore de chacun des participants, envoyé par email aux autres…
-questions-réponses entre chacune des parties pour mieux cerner le rapport entre la troisième et la seconde…
-vote collectif pour décerner des prix à partir des portraits sonores, celui de l’originalité et celui du travail de montage.

Retour avec ce podcast, trace de la première émission radio qu’ils ont organisés le 17 octobre 2019 au collège Érasme :

une après-midi avec une cinquantaine de collégiens du  College Erasme  et lycéens de  Lycée Marcel Rudloff qui se rencontraient pour la première fois au travers d’un plateau radio entre jeunes,

Une expérience test-erreur de l’outil radiophonique, qui nous a tous permis de vivre la condition de direct et mieux comprendre comment ça fonctionne…

La suite le 9 avril 2020, avec un nouveau plateau en direct du lycée Marcel Rudloff, le temps pour les équipes de s’initier à la création de fictions, à la réalisation de micro-trottoirs et d’interviews et à l’écriture journalistique avec Ophélie Gobinet, journaliste à Rue89 Strasbourg pour construire le conducteur de cette future émission,

bref, on a hâte !

Préparation du plateau :

Les élèves de la 3ème C et de la seconde générale 1G6 avec l’aide d’Anne Diener, Sylvaine Louis, Pauline Desgrandchamp, Grégoire Zabé, Audrey Hoffmann, Kévin Béclié et Estelle Mauranne dans le cadre d’un accompagnement éducatif – soutenu par le CLEMI.

J’irai manger chez Hugues

Vendredi 8 novembre, Elnara, Mariama et Pauline se rendaient à la JEEP rejoindre Waïla et Hugues afin de découvrir une recette typique camerounaise, le poulet ndolé accompagné de frites de bananes plantins. 

Retour en podcast sur le temps passé à partager astuces de cuisine et débats sur notre monde :

> Recette du soir : Le poulet ndolé et ses frites de bananes plantins

Difficulté : **  // Temps de préparation : 45 minutes // Temps de cuisson : 45 minutes // Satisfaction gustative : *****

Épluchez trois gousses d’ail, puis trois oignons nouveaux

Nettoyez les pilons de poulet pour qu’ils absorbent mieux l’assaisonnement,

Faites décongeler le sachet de ndolé acheté à l’épicerie africaine rue de la petite course,

Coupez les bananes plantins,

Lavez le céléri branche, puis le hachez,

Ajoutez dans une casserole avec de l’huile d’olive, les pilons, le céléri haché, ail et oignons nouveaux tranchés avec deux cubes de bouillon de poule,

Laissez mijoter 20 minutes à feu fort,

Ajoutez le ndolé, rincé préalablement, ainsi que les crevettes sechées ainsi que 300g de poudres d’arachide,

Salez, poivrez,

Dans une poêle à la grande huile, faites frire les bananes plantin,

Le tour est joué !

Ingrédients pour 5 personnes :

-15 pilons de poulet
-un sachet de ndolé
-trois oignons
-trois gousses d’ail
-céléri branche
-six bananes plantins
-sachet de crevette séchée
-poudre d’arachide
-huile d’olive
-sel, poivre

Et pour terminer, un titre que Hugues voulait partager avec nous :

Un grand merci de nous avoir le temps d’un repas fait voyager, la suite au prochain épisode !

HTP mix ! La chronique rap radio

Nouvelle chronique sur HTP Radio,

Sardheep et Ismaïl, deux élèves de troisième du collège Érasme en stage d’observation au sein de HTP radio, partagent leur top 5 du rap du mois :

Suite à l’accompagnement éducatif proposé au sein de la classe de 3ème C du collège, les deux potes ont pu le temps d’une semaine expérimenter le freestyle et l’enregistrement de maquettes hip-hop avec Stéphane, volontaire en service civique, référent du studio d’enregistrement La ruche, au local de Horizome.

Dans le même temps, ils avançaient sur la conception et la création de cette chronique 100% home made !

HTP Kids ! l’atelier #ANIMA-SON

Retour en image par image sur le travail mené par 11 enfants de l’école Karine en atelier périscolaire autour de la confection d’un mini-film, s’initiant à la fois à la technique dite du stop-motion et celle du bruitage audio. Mehmet, Yassine, Yves, Oissila, Chédine, Marwa, Marie, Arman, Joshua, Abdel Maleck et Calista vous proposent l’histoire de la « Malédiction noire » en avant première sur HTP Radio.

> ÉPISODE 1, “Une princesse maudite” par Chédine et Marwa

Scène 1 (un plan large du groupe)

La Team Karine arrive dans le château de la princesse Chédine à l’heure du thé. Un incroyable goûter commence, c’est la teuf au château…

Bruitages : enregistrement de la sonnerie de l’école + utilisation d’un premier son angoissant récupéré sur internet, pour représenter la fête : un enregistrement de la fête des voisins maille Karine datant de 2013. Le tout sous le doublage de chacun des protagonistes.

Scène 2 (plan rapproché de Chémare & Marwa)

La princesse Chédine veut discuter mais Marwa lui a dit que son thé avait un goût de chaussette sale. Chédine s’énerve alors d’un coup, d’un seul, et se transforme en Chémare, une sorcière méchante et moche. Le beau château s’effondre et devient un manoir hideux et hanté.

Bruitages : hurlement accentué avec un effet de réverbération, en fond un bruit de bouilloire électrique,  utilisation d’un enregistrement d’une croqueuse issue de la rénovation urbaine. Le tout sous le doublage de chacun des protagonistes.

Scène 3 (plan de Marwa toute seule qui envoie le sms et arrivée d’Ebila)

Marwa envoie un sms discrétos à sa pote Ebila, une femme à barbe incroyablement dégourdie. Ebila débarque comme par magie et sauve La Team Karine.

Bruitage: sonnerie sms Iphone, bruitage de combat, jeux avec des « tapes » sur la cage thoracique, le tout sous le doublage de chacun des protagonistes. Big up à Arman pour le final !

> ÉPISODE 2, « L’armée des monstres » par Mehmet, Joshua et Arman

Scène 1 (plan large de Chémare, Mehmet et Joshua)

Chémare, la sorcière assume sa nouvelle vie… Elle prépare une potion diabolique à base de ice tea et d’oasis pour empoisonner deux petits garçons et les transformer en vampires. Ainsi naquirent Jo le vampire et Mé le vampire.

Bruitage: utilisation d’un deuxième son angoissant récupéré sur internet + enregistrement dans la salle des maîtres de la photocopieuse,  le tout sous le doublage de chacun des protagonistes.

Scène 2 (plan resserré sur Chédine et Arman)

Jo et Mé espionnent Chémare pendant la préparation d’une deuxième potion qu’elle avait l’intention de faire boire à Robby Potter, un enfant qu’elle avait trouvé dans la forêt. La potion le changea en sorcier.

Jo et Mé comprirent que Chémare voulait créer une armée de supers méchants fortiches.

Bruitage: enregistrement de la salle de l’atelier, le tout sous le doublage de chacun des protagonistes.

> EPISODE 3, “Un terrible accouchement” par Oissila et Calista

Scène 1 (plan large sur Chédine et Marie)

Chémare se prélasse dans son manoir hanté, son affreux chat sur les genoux. Quand soudain, sa copine Fantomina débarque en catastrophe en demandant de l’aide car elle est effectivement sur le point d’accoucher.

Bruitage: utilisation d’un son de bulles dans l’eau récupéré sur internet, enregistrement de la salle de l’atelier, le tout sous le doublage de chacun des protagonistes. 

Scène 2 (plan large sur Chédine et Oissila)

 La sorcière prend sa potion de sage-femme et aide Fantomina à donner naissance à…. deux bébés fantômes complètement cinglés, Galipettes et Galipus, qui se mettent à tout casser dans la baraque! Autant dire que Chémare est vénère. 

Bruitage: enregistrement de la salle de l’atelier, le tout sous le doublage de chacun des protagonistes. 

Scène 3 (plan resserré sur Calista, Yassine et Yves)

La sorcière appelle à la rescousse Jo le vampire, qui ne peut pas encadrer Chémar après ce qu’elle lui a fait mais qui aime bien Fantomina et voudrait l’aider.

Grâce à sa force de vampire, il arrive à stopper Galipus et Galipette, qui sont exténués et s’endorment d’un coup d’un seul.

Bruitage: utilisation d’un bruitage de pierre tombale récupéré sur internet + enregistrement de cris dans le hall d’escalier de l’école, le tout sous le doublage de chacun des protagonistes. 

FIN

> Et si HTP Radio était un film ?

Depuis novembre 2018, l’artiste et illustratrice Hélène Humbert intervient à l’école Karine dans le cadre d’un atelier périscolaire radio-vidéo, accompagnée selon le besoin par Pauline Desgrandchamp et Dimitri Madi pour l’aspect son.

L’objectif de l’atelier est de relier initiation au design sonore et pratique de l’image animée au travers de la création d”un court-métrage que les enfants ont du imaginer, de l’écriture du scénario au tournage des épisodes, jusqu’à la création des bruitages et des voix utiles à la narration imaginée.

> Distributions des différents rôles :

Chédine : Chédine, la princesse de La Team Karine, Chémare la sorcière

Marwa : Marwa de La Team Karine, 

Oissila : Oissila de La Team Karine, Fantomina

Calista : Calista de La Team Karine, Ebila et Galipette

Mehmet : Mehmet de La Team Karine, Mé le vampire

Joshua : Joshua de La Team Karine, 

Arman : Arman de La Team Karine, Robby Potter

Yves : Yves de La Team Karine, Jo le vampire

Yassine : Yassine de La Team Karine, Galipus

Marie : Marie de La Team Karine, le chat

Abdel Maleck : Abdel Maleck de La Team Karine

HTP kids ! L’atelier #MEDITA-SON

> médita-son, qu’est-ce-donc?

Partant de l’idée que les ateliers périscolaires sont des espaces-temps pour tester en commun d’autres possibles, l’atelier #MEDITA-SON propose différentes expérimentations sensibles et innovantes s’essayant à relier corps, espaces physiques et sons afin de mieux appréhender notre rapport empathique au monde et à l’écoute de ce qui nous entoure.

Il s’agit de s’initier à la méditation en pleine conscience, d’expérimenter l’ensemble de nos sens, de travailler notre écoute du monde et de découvrir la prise de son et le domaine de la radio, objet originel de l’atelier.

À l’origine du projet Joséphine Marcolé, Emma Wehrlé, Lou Bouquier et Pauline Desgrandchamp. Chacune à sa manière, a proposé de traduire en sons, les sens. De novembre 2018 à février 2019, elles étaient accompagnées de Catherine, Kenza, Amar, Hassan-Ali, Abdiasis, Ebubekir, Sarah, Mohamed, Gaétan, Chérif et Intawha, enfants de 8 à 11 ans de l’École Catherine.

Nous avons tous.tes été très ému.es d’avoir pu prendre le temps d’apprendre à nous comprendre, à partager des investigations radio dans l’école et surtout à inverser nos habitudes et nos positionnements mutuelles!

> des expérimentations documentées :

Emma et Pauline se sont proposées de garder traces des différents tests et investigations sous la forme d’un carnet de bord, proposé à rebours, partant de la fin vers le début. À vous de choisir si vous commencez la lecture par le début ou par la fin !

Atelier 12 – Le partage avec les parents…

Une séance spéciale où Amar, Catherine, Kenza, Hassan-Ali, Abdiasis, Ebubekir, Sarah, Mohamed, Gaétan, Chérif et Intawha ont pu revenir sur leurs impressions, leurs créations et partager avec les parents présents un goûter convivial et sonore ! Un moyen de proposer un atelier renversé, où ce sont les enfants qui ont initié les parents à découvrir leurs différentes expériences sensibles.

Préparation de la restitution sonore de l’atelier !

Atelier 11 – Tutoriel augmenté !

Afin de préparer la restitution devant les parents, chacun des apprenti.e.s préparent des manières de raconter par le son, les différentes expériences qu’ils ont pu réaliser sur un semestre d’atelier.

Un exemple ici avec un tuto d’initiation à la respiration et l’utilisation du retentissement d’un bol tibétain :

Atelier 10 – La neige, ça dit quoi ? 

Le mois de janvier et sa météo glaciale ont pris leurs aises à Hautepierre… Autour de la Catherine flotte un doux parfum d’hiver immaculé. Ce 24 janvier, les apprenti.e.s journalistes sont tous.tes excité.e.s à l’idée de pouvoir reprendre le micro en main pour interviewer le personnage mystère de cette séance… La neige !

Oui, mais comment on fait ? La neige, ça parle pas, dis ! Ah bon, t’es sûre ?
Partons à sa rencontre…

Atelier 8 et 9 – Les sons qui font du bien, les sons qui dérangent ?

Débrief partagé sous forme d’interview en trinôme autour des ressentis intra-personnels de chacun des enfants autour de :

Qu’est ce qu’il se passe dans mon corps quand j’entends :

– une craie crissant le long d’un tableau ?
– un chat qui miaule ?
– un bol chanter ?
– les bruits de la cour de récré ?
– un papier qu’on froisse ?
– les aller-venus des scooters ?

Atelier 7 – Comme au cinéma…

C’est bientôt les vacances, tous les enfants sont aux aguets ! Quoi de mieux que d’expérimenter en groupes la construction de petites histoires à partager en famille et sans modération…

Le protocole : chaque enfant écrit sur un papier de couleur différente : un lieu, un objet et une émotion. Ensuite, par groupe, nous organisons une pioche par couleur des trois types de thématiques. Le défi : réaliser en une prise enregistrée, une narration immersive utilisant les 3 thèmes piochés. C’est ce que l’on nomme dans le jargon du cinéma, un plan séquence.

Atelier 6 – HTP Reportage à l’école Catherine !

Jeudi 13 décembre, C’est le moment pour Amar, Catherine, Kenza, Sarah, Hassan-Ali, Abdiasis, Ebubekir, Mohamed, Gaétan, Chérif, Intawha, Paulina, Pauline et Joséphine de tester l’écoute de ce qui nous entoure, en mêlant la méditation en pleine conscience (comment se focaliser sur les sons environnants) à l’exercice de l’entretien radiophonique (comment être à l’écoute lorsque l’on se la joue reporter).

En voici différentes retranscriptions sonores, documentées entre espace sonore qui nous fait du bien et constitution de mini-reportages journalistiques autour des ateliers voisins, percussions avec les tout petits et cuisine avec les plus grands ! Tout le monde fini par déguster des bredeles que les cuisiniers ont préparés !

Atelier 5 – Météo des émotions et confection de questionnaires…

Jeudi 6 décembre, la météo est électrique au sein du groupe radio ! Place à la venue de Kismet, puis retour sur l’objet de notre atelier, un premier tour de table, chacun(e) émet sa météo intérieur. Ce qui permet aussi de ressentir qui est fatigué, énervé, frustré de sa journée… À partir de là, trois groupes se forment avec pour mission de composer un questionnaire afin d’aller documenter ce qu’il se passe dans les ateliers périscolaires voisins. La curiosité est un défaut à qualifier, chacun imagine une question nous permettant en tant qu’investigateurs de compiler des informations spécifiques.

Atelier 4 – Voir le son…

On commence par se rendre à nouveau attentifs et attentives à notre respiration en posant une main sur le sternum et l’autre sur le ventre.
Puis on se lève : on inspire fooooort par le nez en levant les bras vers le ciel et on expire foooort par la bouche en les baissant vers le sol.

Lou nous a concocté des petits animations visuelles, chacune d’entre elles inspirée d’un bruit, d’une onomatopée. (un brossage de vent, Pfff, le souffle, Aïïïe, le vent, Dring). On s’amuse à deviner à quoi chacune correspond : un réveil ? des pas ? la mer ? L’imaginaire fuse. 

Atelier 3 – Les bruits de mon corps

À l’école, à la maison, on dit souvent aux enfants qu’il faut écouter. Écouter qui? écouter quoi? On dit aussi plus tard qu’il faut être à l’écoute de l’autre, c’est-à-dire apprendre à le comprendre, en étant de fait différent. Peut-être faudrait-il alors déjà passer par apprendre à s’écouter soi-même pour pouvoir composer son propre rapport empathique au monde…

Plusieurs exercices autour de l’écoute de notre coeur, de notre respiration, de notre sang qui circule dans les veines… Et pour finir et se défouler un petit peu, un exercice collectif de coordination du corps pour en faire une composition rythmique en trois temps, que le groupe continuera d’exercer à chaque fin de séances suivantes.

Un exemple en son ici :

Atelier 2 – C’est quoi un paysage sonore ? 

-Première expérience : à partir de l’écoute d’un enregistrement ambiant d’un lieu spécifique de Hautepierre, chacun.e imagine en dessin, sa propre recomposition du paysage interprété.

fichier écouté (le coeur de la maille ÉLÉONORE, été 2013) :

Et quelques traces des interprétations en dessins :

-Deuxième expérience : place à une auscultation sonore de la cour de récréation. Les enfants sont en binôme, l’un caché de la vue, l’autre en tant que guide et intervieweur. D’autres mondes présentés par les interviewés, entre interprétation et nouvelles images mentales de la cour de récréation.

Atelier 1 – Respirations…

-À partir d’un concept emprunté à Alfred Hitchcock, spécialiste de l’immersion du spectateur-auditeur, nous mettons en scène en début de séance une sorte de « mac guffin » afin d’introduire aux enfants nos drôles de manières de proposer un atelier radio par l’entrée de la méditation et de l’écoute active.

Le « mac guffin » se définit comme un « prétexte au développement d’un possible scénario. C’est presque toujours un objet matériel et il est généralement mystérieux, sa description est vague et sans importance » (source : wikipédia)

Pour nous, c’était une composition sonore diffusée sur des hauts-parleurs juste avant l’arrivée des enfants dans la salle, leur permettant de deviner dans quel endroit l’atelier allait s’organiser et en même temps permettre une entrée dans la matière écoutable !

Nous avons ensuite testé différents exercices d’initiation à la respiration afin d’entrainer les enfants à être attentifs et présents à leur corps. C’est ce que l’on appelle la respiration attentive…

À l’aide d’une balle extensible qui représente les mouvements du thorax et du ventre lors des différentes phases de la respiration, nous avons pu observer et ressentir les effets du souffle qui parcourt le corps.